Récit de Julie, alias Yeux d’étoiles.

Il y a 6 semaines, je débarquais à Quinua, sans trop savoir à quoi m’attendre. Je voulais faire un volontariat, aider les enfants,mon prochain, je voulais trouver un projet vraiment humain. J’étais en volontariat dans la jungle quand je ne sais par quel hasard je suis tombée sur cet article parlant de l’association Warma Suyus, situé dans la région d’Ayacucho, cette même région ou un ami rencontré pendant le voyage, m’a écrit dans mon carnet de voyage que j’étais la bienvenue. Je n’ai pas de plan, et vois où tout ça me mène. Pour moi, là, c’était un signe évident que j’avais quelque chose à vivre là-bas.
Je prend donc contact avec Arnaud, le créateur de cet endroit. Il n’est pas sur place au Pérou, d’ailleurs la « vieille poule » est très attendue là-bas. Après quelques échanges par mail, mon arrivée est convenue aux alentours du 10 octobre. J’arrive donc à Quinua, il y a 3 autres volontaires sur place, Émilie, Marine et Aline. Le matin si nous le voulons nous pouvons aller faire de la peinture sur céramique chez les locaux et ils nous offrent le repas du midi.
Vient la première rencontre avec les enfants, je suis un peu stressée, je n’ai aucune expérience avec les enfants et me demande bien comment je vais m’en sortir. Tout va bien, nous sommes 4. Je passerai une semaine avec les filles, elles reprennent leur voyage ensuite. Je me retrouve donc seule volontaire sur place avec les enfants, je resterai seule durant 3 semaines. Je ne devais rester que 2 semaines, j’en ferai 4 de plus. Je commence à créer un lien avec les enfants, les locaux et je choisis de rester jusqu’à ce que des prochains volontaires arrivent, pour que cet endroit reste ouvert aux enfants. Au marché je discute avec les locaux, j’essaie d’apprendre le Quechua et les quelques phrases que je connais m’aident beaucoup à créer un lien avec les locaux, elles connaissent toutes ma petite Chazka, cette petite chienne trouvée dans la cour de la maison le jour de mon arrivée qui est maintenant une mascotte ici.
Quand les enfants arrivent l’après-midi après l’école, nous jouons, faisons du pain perdu, allons à la Pampa, faisons quelques activités manuelles. J’offre une guitare aux enfants, pour leur permettre de s’essayer à la musique, et il est clair que certains ont de l’or dans les mains, la banda de Quinua est prête. Pendant ces 3 semaines seule avec eux, nous vivrons de chouettes moments, ça n’a pas était tous les jours facile, mais chaque jour qui passait nous nous connaissions mieux, et nous nous habituons les uns aux autres. Puis Cédric j’n+çallias Cylindro et Ségolène allias Sillicona vont me rejoindre. Ils arrivent plein d’energie et d’idées. On ira à l’école des enfants, un projet pour parler de l’écologie se met en place. Je passerai mes 2 dernières semaines avec mes nouveaux camarades. Je n’ai pas arrêté de reculer mon départ, mais il est temps, je dois sortir du pays, j’ai bientôt atteint mon délai et le voyage continue. Comment dire que ça a été très dure de partir, il y a eu tellement d’amour de la part de tous… Une partie de mon cœur est à Quinua, dans cette maison, et j’emporte dans mon cœur une partie de Quinua. Je m’étais habituée à entendre « Yape Yulie » 200 fois par jour. Un grand merci aux enfants, aux locaux, à Arnaud, à mes camarades volontaires pour tous ces moments. Une expérience humaine, qui m’a appris sur moi et l’humain…
J’espère revenir vite, on verra où la vie me mène. Chaynam chay.
Apachkayki sunquyllaypi Warma Suyus. Kullayki 
22662509_10212664348197960_747113458_o

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *